Les étapes d'une embauche saisonnière réussie !

publié le 02/04/2018

 

 

La définition de la saisonnalité n’est pas simple, du fait des saisons touristiques différentes entre les zones de Montagne ou de littoral, il n’existe pas de définition juridique de la saison, toutefois, le code de la Sécurité Sociale définit l’activité saisonnière comme « l’activité limitée dans le temps correspondant à des tâches normalement appelées à se répéter chaque année, aux mêmes périodes , en fonction du rythme des saisons (été, hiver, etc…) ou des modes de vie collectifs »

 

Etape 1 : Avant la saison ...

Déterminer ses besoins en personnel saisonnier : 

Evaluer précisément les besoins en personnel

Déterminer les postes à pourvoir

Etablir le profil du candidat recherché

Rédiger et diffuser son offre d’emploi

Le poste : les fonctions concrètes, les tâches à effectuer

Les modalités d’emploi : le contrat de travail, la durée, la rémunération

Le profil du candidat : le diplôme, la qualification, les compétences, l’expérience, les aptitudes, etc.

 

Etape 2 : Recruter les salariés...

Après la diffusion de votre offre, il convient de procéder à la sélection et aux entretiens d’embauche, fondés sur le C.V., la lettre de motivation, et les disponibilités des candidats. Cet entretien peut se faire en « face à face », par téléphone ou encore par visioconférence.

Sachez que des aides publiques au recrutement existent pour :

Evaluer les aptitudes des candidats par la Méthode de Recrutement par Simulation (MRS) proposé par Pôle Emploi ou l’EMTP (Evaluation en milieu de travail préalable) pour vérifier les motivations et aptitudes

Des actions de formation préalable au recrutement POE (Préparation Opérationnelle à l’Emploi) de 400 heures maximum sur 4 mois pour les contrats de travail d’au moins 6 mois.

 

Etape 3 : L’embauche ...

Afin de valider votre embauche, vous devrez assurer les formalités suivantes :

La déclaration préalable à l’embauche auprès de l’URSSAF

Inscription sur le registre unique du personnel

Remettre au saisonnier un contrat de travail écrit.

Sachez qu’il existe plusieurs contrats possibles, pour vos salariés saisonniers :

Le contrat de travail saisonnier à durée déterminée, pour une saison avec une durée minimale, sans prime de précarité mais avec la garantie de réembauche dans certaines conventions collectives.

Le contrat de travail intermittent à durée indéterminée (CDII) il est subordonné à la signature d’un accord collectif et il doit spécifier la durée annuelle du travail, les périodes de travail et la répartition des heures de travail.

La mise à disposition du logement par l’employeur

Il constitue un élément du contrat de travail comme avantage en nature soumis à cotisations sociales. La durée de la mise à disposition du logement correspond à la durée du contrat de travail.

Les aides et garanties pour l’accès au logement

Nous vous invitons également à aider vos salariés dans le recherche d’un logement à minima en les informant sur :

Le fonds de Solidarité pour le logement (FSL) différent en fonction des départements où se situe le logement.

L’avance Loca-pass pour aider à financer le dépôt de garantie

L’Aide personnalisée au Logement (APL) pour les logements conventionnés

 

Etape 4 : La mise en route ...

Une bonne saison commence par un bon accueil, un suivi efficace et un tutorat en règle.
Dès son arrivée, il est primordial de lui présenter l’entreprise, l’établissement et l’équipe de travail.
Une documentation telle le livret d’accueil doit lui être remis avec souvent quelques explications verbales.
Dans certaines entreprises un tuteur ou référent est désigné pour accompagner le primo-saisonnier durant la saison

L’information ciblée pour le saisonnier avec :

Des fiches de postes qui décrivent les fonctions au poste de travail.

Le livret d’accueil qui présente l’ensemble des informations indispensables à l’intégration du saisonnier dans son milieu de travail (présentation de l’entreprise, le fonctionnement, le règlement intérieur, les services de proximité, etc…)

Le guide du saisonnier réalisée par les Espaces Saisonniers avec des informations ou contacts utiles.

 

Etape 5 : Après la saison ...

A l’issue de son contrat de travail, l’employeur doit remettre au saisonnier

Un Bordereau Individuel d’Accès à la Formation (BIAF) qui fait état des droits à la formation dont ceux au Congés Individuels de Formation pour les salariés sous contrat à durée déterminée (CIF CDD)

Un certificat de travail dans lequel sont mentionnés les heures acquises au titre du DIF devenu Compte Personnel de Formation (CPF)

 

Le CIF CDD permet à un saisonnier salarié en CDD, ayant travaillé au moins 24 mois sur 5 ans dont 4 mois consécutifs ou non sur les 12 derniers mois, de bénéficier d’une autorisation d’absence pour se former ou passer un examen afin de valider ses compétences. En pratique le CIF-CDD se déroule en dehors de la période d’exécution du contrat de travail. L’action de formation peut débuter 12 mois après le terme du CDD.

 

À lire également...